dko-home décoration trophée tableaux dessins affiches vase bougeoir cerf

l'art héraldique ou l'art des blasons

Reine Roi de france peint 1 Duc de flandre

L’héraldique est la science du blason, c'est-à-dire l'étude des armoiries (ou armes). C'est aussi un champ d'expression artistique, un élément du droit médiéval et du droit d'ancien regime.

L'héraldique s'est développée au moyen-age dans toute l'Europe comme un système cohérent d'identification non seulement des personnes,  mais aussi en partie des lignées (le blason pouvant être transmis par héritage en traduisant le degré de parenté) et des collectivités humaines, ce qui en fait un système emblématique unique en un temps où la reconnaissance et l'identification passaient rarement par l'écrit.

Apparue au 12ième sciécle au sein de la chevalerie, elle s'est rapidement diffusée dans l'ensemble de la société occidentale : clercs, nobles, bourgeois, paysans, femmes, communautés…

Ensuite, on s'en est également servi pour représenter des corporations : 

  • de métiers,
  • des villes 
  • et plus rarement des régions,
  • des pays.

BLASON est un mot d'origine obscure, qui vient peut-être du francique  blâsjan (torche enflammée, gloire), ou du mot germanique blasen sonner du cor. Selon M. Guerard le mot blasus figurant dans le Polyptyque d'Irminion signifierait « arme de guerre », mais ni Du Cange ni les autres dictionnaires de latin médiéval ne reprennent cette signification. « Blasonner » signifie décrire des armoiries suivant les règles de la science héraldique. Au sens strict, le blason est donc un énoncé, qui peut être oral ou écrit. C'est la description des armoiries faite dans un langage technique, le langage héraldique.


Le blasonnement est l'action qui consiste à décrire des armoiries (et donc à énoncer le blason qui est représenté). La science du blason est très ancienne, elle se fonda moins d'un siècle après que la mode des armoiries se fut établie au Moyen-âge

Bouchers de paris Bouchers de Paris "d'azur, à l'agneau pascal d'argent portant une croix d'argent, ornée d'une banderole de même, chargée d'une croix de gueules"
Boulangers de paris Boulangers de Paris "de sable, à deux pelles de four d'argent, passées en sautoir, chacune chargée de trois pains de gueules"
Chiurgiens et barbiers Maîtres Chiurgiens et Barbiers de Paris "d'azur, à trois boîtes d'onguent d'or, à la fleur de lys de même en coeur"
Couturiers Couturières de Paris "d'azur, à la paire de ciseaux d'argent, ouverte en sautoir"
Fondeurs Fondeurs de Paris "d'argent, au canon de sinople, en fasce, accompagné de trois clochettes de même, posées deux en chef et une en pointe"
Peintres Peintres, scultpeurs, enlumineurs ... "d'azur, à trois écussons d'argent, posés deux et un, et une fleur de lys d'or en abîme"
Tanneurs Tanneurs  
     
     
     

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site